Le Voyageur des âmes

La passion du voyage à travers les humains

Une incursion sur le Chemin du Roy ou sur les traces d’un certain Général.

Beaupré- Québec

Nous débutons donc ce Roadtrip vers la Basse Côte Nord, soit au bout de la route, et qui est probablement l’une des parties les plus sauvages duQuebec. Nous nous sommes donné trois semaines pour faire ce periple tout en découvrant les trésors cachés de notre beau pays.

Mais question d’éviter les autoroutes qui ressemble à n’importe qu’elle autoroute dans le monde, nous nous sommes dit qu’en cette belle journée ensoleillée, nous allions suivre ce long fleuve, qui a inspiré nos ancêtres, celui qui fait ce que nous sommes aujourd’hui. Le Chemin du Roy est la première véritable route entre Québec, lieu de la première colonie viable de l’Amérique du Nord et Montréàl, alias Ville Marie, qui est devenu la capitale économique de la Nouvelle France et qui a été, jusqu’au milieu des années 70, la capitale économique du Canada.

Bien sûr, ce Chemin du Roy a construit le Canada français, mais aussi l’Amerique. C’est ainsi que les premiers villages francophones sont nés, et les premiers colons s’y sont installé au milieu du 17ème siècle. Bien sûr, de ces premiers villages et de ces premières installations, il reste que très peu de choses. Mais une chose reste, et comme partout dans le monde, les installations qui perdurent avec le temps sont les lieux de culte. Et chez nous la religion catholique a construit ce pays, donc chez nous, ce sont les églises qui parsèment ces villages. Et comme l’église était le « centre du village » le lieu de la plus grande fierté, le symbole de la convoitise des autres villages, ces églises sont toutes flamboyantes.

Mais bien sûr, faire la tournée de ces villages sur le 300 km de la route ne se fait pas en 3 heures. Il faut dire que lors d’u certain été de 1967 le Grand General de Gaulle, le Président de la République Française, avait fait le même chemin. Refusant de prendre l’avion et d’atterrir à Ottawa, au Canada « Anglais » comme le voulait le protocole, le Général était venu au Canada en Bateau sur le Porte Avion Clemanceau et à mis pied à terre à Québec. Et comme le voulait le protocole, il devait se rendre à Ottawa mais il a choisi la route, et pas n’importe quelle route. Ce Chemin du Roy, ou pendant 8 heures, il a été acclamé comme le sauveur, et à vrai dire, le premier dirigeant français à mettre les pieds au Québec depuis la défaite des français sur les Plaines d’Abraham de 1759. Donc après ces huit heures d’acclamations du petit peuple québécois, ou le Général était redevenu le héros qui a libéré la France, et ajoutant à cela les efforts de libération de nombreux peuples africains au même moment, la phrase « Vive le Québec Libre » lancé en dépit des avis de ses conseillers, prend tout son sens.
Pour la première fois, un héros français disait au petit peuple de québécois, qui ne pouvait aspirer à plus qu’un boulot de notaire de village ou de contremaître de chantier, leurs disait qu’ils avaient le droit de rêver à plus grand. Il eut beaucoup de débat sur les raisons profondes du Général, et il n’a jamais confirmé ses idées de son vivant,il nous pouvons que spéculer sur ses intentions profondes. Mais une chose est certaine, elle a contribue à ce petit peuple de se permettre de rêver et moi aussi de vous écrire aujourd’hui!

Bien au delà de cette grande histoire, nous avons parcouru quelques uns de ces villages. Voici les quelques photos commentées.

A demain

Ma chérie, mon héroïne, ma complice.
et le pilote.
Voici le plan. Finalement nous avons pris le chemin à partir de Trois Rivières. Nous nous sommes dit que ce serait certainement un beau nouveau voyage de faire tout les villages.
En 1737 soit une vingtaine d’année avant la conquête, le Chemin du Roy est devenu la première autoroute du Canada.
Le certain Général le 24 juillet 1967
Le fleuve, la vraie autoroute du Canada Francais.
l’église de Saint Anne de la perade. Dans le bel architecture néogothique.
et l’interieur
Ici celle de Deschambeault. Ici l’intérieur et néoclassique et l’extérieur néogothique
Avec des balcons. J’ai vu ce type de balcon dans les synagogues mais c’est la première fois que j’en vois dans une église catholique.
Grondines est un minuscule village. Mais vraiment plein de charme. Le centre ville est presque exclusivement à vélo ou à pied.
Quelques maisons de Grondines
Observez les détails dans Lê bardeaux de bois sur les murs. Selon nous, c’est probablement la marque de commerce de l’artisan. Nous avons vu ce motif à divers endroits dans la ville.
Et la minuscule caserne. Pas sûr qu’il y a beaucoup de pompiers ici 🙂
Un magnifique ruisseau. Rafraîchissant à 33 celcius.
La route principale de Grondines
L’un des moulins encore en état. Il y avait des centaines de ces moulins sur les rivières qui ont tous périt avec le temps. Celui là est maintenant un centre d’exposition local.
L’une des pièces. Je me suis dit qu’elle ferait une belle photo. Elle tient dans les airs, et avec les reflets c’est magnifique.
Une toile tissé et selon la spécialiste maison, celle qui vit de la laine depuis 14 ans, c’est un jacquard. Aucune idée ce que c’est personnellement 🙂
Ici, la symbolique des chercheurs d’or qui ont sillonné la région sans rien trouver à une autre époque.
L’architecture d’origine en bois.
Et le sourire sous le masque.
Et terminons avec un immense péché pour tout les deux !

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2021 Le Voyageur des âmes

Thème par Anders Norén

Translate »
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Pinterest
Instagram