Mrauk U- Les temples perdus dans la forêt

Mrauk U- Myanmar (prononcer « Mia Ou » en langue du Myanmar)

Je vous avais promis des photos de cette belle région. Comme vous le savez, je n’ai pu y rester qu’une seule journée, mais cette journée, m’a permis d’avoir une idée de la beauté de la region.

En premier lieu, cette région est assez éloignée des grands centre, et bien sur, se rendre là est comme vous le savez une certaine expédition, comme un peu partout au Myanmar. Ce qui fait que la réalité des personnes qui y vivent est qu’ils y vivent et ils y restent pour la plupart. Lorsque tu demandes au locaux d’ou ils viennent, ils viennent pour la plupart de la ville ou des villages environnants. On y voit pas encore beaucoup une migration vers les villes, que l’on peut constater dans les autres capitales. Mais ici, comme ailleurs, ca viendra. Aujourd’hui, et surtout dans le nord, les habitants restent pas très loin de leur lieu d’origine.

Mais cette region renferme un trésor. Un trésor caché dans la forêt. Laissez moi vous expliquer… Ou en fait vous montrer en quelques photos.

La region de Mrauk U est connue véritablement depuis une vingtaine d’année, pour receler de magnifiques temples. Mais la particularité est que ce site a été véritablement découvert il y a moins de 25 ans, ou enfin, ouvert à la visite officielle. Car il faut dire, ces temples sont vraiment différents de Bagan. Du aux vents très forts de la region, et la forêt environnante, pendant longtemps, ces lieux avaient été pris pour des forts de défense. 

Lorsque l’on y passe, l’on peu se surprendre de constater que Mrauk U a été la capitale de l’état du Rakhine entre 1430 et 1784, elle a été un port de commerce avec les hollandais, les portugais et les espagnols et l’une des capitales les plus riches d’Asie a cette époque. Le jésuite portugais « A Farinha » a écrit au 17th siècle que Mrauk U « était le second Londres ou Amsterdam ». Donc Mrauk U a déjà une capitale industrialisée, tout comme les capitales européennes.

En fait, Mrauk U est devenu au fil du temps une capitale importante, succédant les dynasties et les royaumes qui se sont succédé entre le 1er siècle et le 16e siecle. Donc, une multiplication de royaume, faisant de cette capitale un point stratégique pendant plus de 1600 années.

Aujourd’hui, Mrauk U est une ville de 80 000 habitants, en plein milieu de la forêt birmane, ou la nature a repris complètement ses droits. La population vit simplement, autour de cette ville, ou les vestiges du passés, on été enterré pendant des siècles sous les forets.

Il y a une vingtaine d’années, sous l’impulsion des archéologues et surtout de l’industrie touristique naissante, les temples ont été redécouvert, réaménagé, laissant voir des trésors de couleurs et de beauté. Des gravures qui dates de plus de 1000 ans, des peintures qui ont été enterrée pendant des siècles reprendre vie. C’est très impressionnant de revoir l’histoire devant nous…

Et finalement, je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir une pensée pour nos propres capitales actuelles. Lorsque j’avais visité les mayas, j’avais constaté que finalement, peu importe ce que fait l’homme, la nature reprendra toujours ses droits. Et peu importe ce que nous pourrons faire ou penser, c’est elle qui gagnera. Cette zone qui a été jadis une capitale mondiale, est redevenu foret, tout simplement!

Voici les photos

Le paysage environnant. Des collines partout autour de la ville
Et au dessus de chacune des collines, au moins un temple. Au bas, on y voit un champs de lotus.
Maman mon guide, chauffeur de Tuk-tuk. Un jeune garçon dynamique et motivé.
Cette pagode a été découverte il y moins de 5 années

Et les deux bouddhas nous regardent

Le temple au 80 000 bouddhas. Vous verrez pourquoi…
Lorsque l’on y monte, deux immenses remparts nous protègent. Les premiers découvreurs pensaient que c’était une forteresse. Les murs épais, et remplis de végétations de 500 ans de passé.
Mai lorsque l’on se promènent dans les remparts, on y découvre de nombreuses surprises
Autour, des milliers de bouddhas nous regardent. Je vous répète que ces bouddhas sont originaux du 15e siècle, et sorti de terre il y a seulement une vingtaine d’années
Et à l’intérieur, des gravures de bouddhas. L’UNESCO a fait construire ce plafond il y a que quelques mois
Maman m, explique la signification des bouddhas
Partout, le même bouddhas, même position, même forme. C’est impressionnant car ils sont tous identiques

Alors qu’à Bagan c’était le lion qui gardait les entrées, ici c’est l’ogre
Et le dessus parait un peu terne, avec ce toit de bois, et le simple bouddha au pied de la stupa.
Ici, il y a eu reconstruction d’une partie du mur. Mais on a quand même l’impression de visiter des temples romains.
Autre temple qui a l’air assez banal de l’extérieur. Mais regardez l’intérieur

N’est ce pas que l’on dirait un fort?
Mais l’intérieur renferme un trésor archéologique
La vie de bouddha en couleur originale du 15e siècle. Remarquez la qualité des gravures
Les couleurs originales de l’ogre. Bleu, comme Les Gobelins?
Les bouddhas de couleur. On raconte qu’au 15e siècle, la couleur était signe de richesse. Maintenant les bouddhas sont couleur or, pour les mêmes raisons
Les bouddhas modernes
Remarquez le rouge de la gueule du dragon
Ici bouddha sur l’éléphant. Beaucoup de similitude a cette époques avec les symbole de l’hindouisme. Aujourd’hui, les deux religions sont séparées. Mais au 15e siècle, il y avait beaucoup de confusion entre les symboles de l’une et de l’autre.
Et maintenant le bouddha moderne
Autre marche vers un autre temple
Et les vues sont magnifiques. On comprend par cette photo comment les temples ont été oubliés pendant 500 ans
La vie à Mrauk U est simple. Difficile d’imaginer que cette région a déjà été la « Venise d’Orient »
La vue Mrauk U tel que peint par le portugais Daingri-pet en 1676
Ici le Nec plus ultra est d’avoir un lave linge et in frigo neuf
Mais les enfants nous rappelle toujours que la vie continue
Bye bye Mrauk U
Please follow and like us:
error