Les chiffres – $$$$

Je suis sur le chemin du retour, à Paris pour le prochain vol vers Montréal. Ce qui me donne l’occasion de vous parler un peu des chiffres, le fameux « combien ça coute » ?   Mais pour le savoir, vous allez devoir suivre le raisonnement.  

En premier lieu, oui ce voyage est « priceless » comme beaucoup l’ont mentionné.  C’est une expérience fantastique, et unique. Je vous reparlerai plus tard du côté humain, si enrichissant, si important, qu’il fait sens non seulement pour moi aujourd’hui, mais pour le reste de ma vie.  C’est plus qu’un rêve pour moi, c’est l’accomplissement de certaines choses, et des portes ouvertes pour l’avenir.  Oui très heureux de l’avoir fait et si la vie me le permet, je le referai avec autant de passion.  Mais réaliser ce genre de truc, ça coute de l’argent et si l’on veut que cela se réalise, il faut s’arranger pour que ça marche. Et mettre la réalisation entre les mains de la loterie, ce n’est pas mon truc.  Je préfère provoquer les choses.

Car il faut le dire, ces mois en Asie nous permettent à nous, catholique d’origine où l’argent est tabou, de parler librement de ces affaires-là, et de cesser de nous cacher avec cet argent sale, qui rend les autres jaloux, et/ou le succès est symbole de mal.  En Asie, faire de l’argent, travailler et la dépenser, le montrer, en parler librement de sa richesse ou de sa perte de richesse c’est aussi normal que de manger et de boire.  On le comprend bien, l’argent est l’outil privilégié par nos sociétés modernes.  Et cela, ils l’ont compris.  C’est mal ou bien, je ne sais pas, je crois que c’est tout simplement un fait.

Lorsque j’ai pensé à ce voyage, j’ai mis de l’argent de côté pendant plusieurs années, et à vrai dire, j’y pense de plus en plus depuis 2015.  Donc, en fait, ça m’a pris près de 2 ans, non seulement pour récolter les fonds, mais aussi, de l’organiser afin que je puisse revenir avec un certain atterrissage au retour.  Je voulais partir oui, mais au retour je voulais garder mon travail que j’adore, mais plus important, retrouver ma chère Jacynthe, mes enfants et ma vie d’avant. Car comme je l’ai dit tout au long du voyage à ceux que je rencontrais, je disais « qu’à 50 ans, on est trop jeune pour prendre sa retraite, et trop vieux pour refaire notre vie à zéro, surtout lorsque l’on aime notre vie ».  Donc, il a fallu trouver cette façon de faire.

On prévoit combien et comment.

Maintenant, combien faut-il prévoir.  Premièrement, on se rend compte que peu importe où l’on voyage, il est TRÈS facile de dépenser, et que le budget de voyage dépend des choix que vous ferez. Vous ne pourrez pas tous faire, tout acheter, et aller dans les plus gros hôtels, et voir les plus belles attractions, et faire tout ce que vous voyez sur YouTube.  Si vous voulez dépenser cinq dix, cent, mille ou des millions de dollars, c’est très facile de le faire.  Mais quant au minimum, il faut vraiment y penser.  Je vous dis cela, car étant le presque seul cinquantenaire que j’ai rencontré parmi les voyageurs, il y a des choses que l’on accepte un peu moins à 50 ans, que l’on peut accepter à 20 ans par exemple.  Aussi, voyager seul est différent que de voyager en couple ou en famille.  Chacun fait ses choix, et de ces choix viendra le budget.  Car c’est un peu trop facile de prendre un budget « et de le multiplier par deux si nous sommes deux ».  Ce n’est pas comme cela que cela marche.  Chaque unité est différente, en fonction de ce qu’ils aiment ou pas, ou ce qu’ils veulent voir dans ce voyage ou pas.  Donc, il faut bien penser à ce que vous aimez avant. Mieux vous allez vous connaitre, mieux adapté sera votre voyage.

Donc, j’ai fait de nombreuses recherches internet afin de trouver les budgets moyens.  J’ai visité une quantité de blogues de voyage, mais rapidement, je me suis rendu compte que ces blogues de voyage sont généralement écrits par des plus jeunes, et qui sont prêt à vivre très « roots » comme disent les Français.  Rapidement, je me suis rendu compte que ces budgets, bien que parfaits sur le papier, ne me correspondait pas.

Donc, voulant voir autre chose, j’ai commencé à regarder le site des agences de voyages.  Alors là c’est l’inverse.  Voulant maitriser leurs risques et s’assurer que les clients seront parfaitement servis, ils y mettent pas mal de services connexes qui sont certes très appréciés par la clientèle (on n’a jamais assez de luxe), mais qui a un coût aussi ? Et ce genre de coût sur deux semaines est possible, mais sur trois mois, ce n’est pas réaliste.  Donc, il me fallait une évaluation entre les deux.

En continuant de chercher, je suis tombé sur le site qui m’a le plus aidé.  C’est le site en anglais du Lonely Planet, qui donne par pays, trois fourchettes de prix, celui « low cost », « middle cost » et « high cost ».  Voyant que le « low cost » correspondait aux sites des blogueurs, je me suis dit que ce qui me convenait était le « middle cost ». Alors, j’ai visé exactement le milieu du milieu .  Ce qui allait devenir mon budget maximal par pays.

En passant, le site français n’est pas fait de la même façon et beaucoup moins convivial et facile… J’allais dire… pour taquiner mes amis français et américains… qu’il est probablement édité en France, soit très complet, beaucoup d’analyses, mais difficile d’y trouver une information simple.  Alors que le site anglais est probablement fait aux USA; plus simple concis, mais beaucoup moins fouillé, moins en profondeur.  Donc, vous pourrez aller de l’un à l’autre, et vous avez le meilleur des deux mondes.

Autre élément, il est difficile de calculer un budget total, car une variable importante est le nombre de jours.  Donc, selon tous les indicateurs, ce que j’ai vu comme le meilleur est le « coût par jour ».  Ce coût par jour permettra ainsi d’égaliser les choses.  Et bien sûr, plus de jour vous voyagez dans un pays, plus les gros coûts sont amortis. 

Aussi, dans ces prix, généralement, nous excluons les billets d’avion internationaux, car c’est généralement les coûts les plus élevés. Nous les calculerons plus tard dans le total.

Alors, je suis parti avec un budget en tête d’environ 10 000$ excluant les billets d’avion internationaux, ce qui représentait le total des jours prévus, comme vous pourrez le voir dans les deux graphiques suivants.

Comme nous travaillons avec toute sorte de valeur monétaire, j’ai tout mis en dollars canadiens, question de faciliter la compréhension.

Maintenant avec cette cible en tête, j’ai compilé mes dépenses chaque jour dans ma jolie page Excel, comme on le ferait dans une entreprise.  Et avec l’aide de quelques formules simples, je pouvais savoir tous les jours, si j’atteignais ma cible, où la dépassait.  Toute cette opération m’a permis d’organiser mes activités et de ne pas me brimer, en me faisant plaisir, mais aussi m’a permis d’orienter des choix. Donc, si c’est dans le budget par jour, c’est que ça marche… Plutôt de constamment compter combien il reste, ou de sentir que les choses sont chères ou pas chère, je savais exactement, d’une façon réaliste, ce que je pouvais dépenser.  En fait, si je gagnais sur le prix d’une chambre, je pouvais aller plus loin dans autre chose.  Pour moi, la méthodologie parfaite.

J’ai vu tant de voyageurs constamment raller parce que les choses sont plus chères qu’ils l’auraient pensé, ou constamment en train de marchander pour le moindre euro à gagner, quitte à rendre les locaux au bout de patience, ou d’autre constamment en train de chercher le « meilleur deal » sans se soucier de ce qu’ils veulent vraiment.  J’ai vu aussi beaucoup de voyageurs qui arrivent à la fin, avec plus un sou, ou pratiquement plus.  Je n’ai pas eu besoin de faire, car je savais précisément ce que je voulais et combien je voulais payer.   Et ce n’était pas le moins cher, car une chose que l’on apprend en voyageant est que dans la vie, tout s’équilibre.  Si un jour, vous faites une bonne occasion sur quelque chose, inévitablement, il y aura autre chose ou vous allez payer plus cher.  Alors, ma suggestion pour ceux qui aimeraient faire ce type de voyage, ne partez pas si vous n’avez pas le budget qui correspond à votre style de voyageur.  Vous serez plus heureux!

Et les résultats maintenant…

Allez, oui je cesse de vous faire languir… Voici le tableau compilatif.  Étant un ancien d’une grande firme de comptable, vous savez comme j’aime les tableaux.

Donc, comme pouvez le voir sur dans le tableau, le logement représente généralement entre 25% et 30% du budget quotidien.  Personnellement, j’ai choisi de loger dans des hôtels de moyenne gamme, avec une chambre individuelle et une douche et une toilette privée.  Pour les repas, c’était un mélange de bouis-bouis, de resto de moyenne gamme et quelques folies (plus particulièrement à Bangkok, Hanoi et Siem Rep ou vraiment ça été les trois soirées qui m’ont couté plus chères). Mais ça valait le coût.  Les excursions comprennent l’ensemble des coûts des visites et des attractions.  Comme j’aime bien garder des traces, j’avais aussi un budget souvenir, qui représentait l’ensemble des choses que j’ai achetés pour garder.  Finalement, les taxes représentent l’ensemble des coûts gouvernementaux tels que les visas, ou les éléments officiels.  Une petite note vous pourrez remarquer que le budget vietnamien est plus élevé à cause du second visa trop cher dont je vous ai parlé lors de la chronique précédente.  Tout cela pour une moyenne par jour de 99,90$.

Donc au total, ça fait quoi?

Alors voilà le dévoilement des chiffres

En fait, comme vous pouvez le voir, les coûts reliés à la vie là-bas ont été de 8438,15$ ce qui représente 84% de mon budget.  Et bien sûr, j’ai vraiment fait le voyage que je voulais, sans me limiter outre mesure. C’est sûr que j’ai fait des choix. Par exemple, il y avait une belle randonnée en montgolfière au-dessus de Bagan, mais à 350 USD, je trouvais cela prohibitif.   Mais c’est aussi grâce à ces choix que j’ai décidé, après mes 30 heures de bus atroce, de ne plus prendre le bus et prendre l’avion et les taxis pour me déplacer.

Donc, je pourrais vous dire que le total est 8438,15$… Mais ce serait mentir, car il reste des coûts importants à considérer.  Ce sont les coûts des billets d’avion internationaux qu’il faut ajouter.

Donc au final, le coût total de ces trois mois a été de 10 405,87$.

En guise de conclusion

En voyageant comme je l’ai fait, on se rends compte que le coût, le budget est très très relatif d’une personne à l’autre.  Et que finalement, vous en avez vraiment pour tous les budgets.  Mais, il est important de vraiment se connaitre, et connaitre nos propres attentes réalistes.  Il est faux de croire que « moi je vais m’adapter à tout ce que je vais voir ». En fait, ce sont des vœux pieux, car oui on peut très bien s’adapter à un rythme de vie différent pendant un certain temps, mais sur le long terme, vous changerez certainement, mais pas tant que cela.  En d’autres mots, si vous aimez un certain confort lorsque vous voyagez, vous ferez des adaptations, mais après 3 ou 4 semaines, vous allez chercher ce confort qui fait partie de vous.  En fait, les voyages changent les gens, mais pas autant que l’on le croit.  La nature profonde sort toujours sur la durée.

Mais je vous en parlerai un peu plus lors de la prochaine chronique. 

Merci et à bientôt chez vous/nous.

Stéphane

Please follow and like us: