Le Voyageur des âmes

La passion du voyage à travers les humains

Havre Saint-Pierre- Le refuge des Cayens

Havre Saint Pierre, Québec

Quel drôle de hasard de se retrouver dans un bastion des communautés acadiennes au Québec qu’est Havre Saint Pierre, la veille de la Fête Nationale des Acadiens, que l’on fête normalement avec le Grand Tintamarre.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Tintamarre

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire des acadiens, disons simplement qu’une quarantaine d’années avant la reddition de la France en Amérique du Nord, la France avait déjà concédée L’Acadie, bastion francophone depuis plus d’une centaine d’années, à l’origine des colonies françaises à la Grande Bretagne. Ce territoire qui s’appelle maintenant la Nouvelle Ecosse était déjà habité par bien sûr des amérindiens mais aussi par des dizaines de milliers de francophone qui s’appelait entre eux les Acadiens. Quelques années après la conquête les anglais ont deporté des milliers de familles, séparant hommes, femmes et enfants dans leur différentes colonies, à des milliers de km de distance afin de donner les meilleurs terres aux nouveaux colons britanniques, et en cette époque surtout des Écossais. Comme il y avait famine et trouble en Ecosse a la fin du XVIIIe siècle les anglais faisait une pierre deux coups: on donne aux Écossais les plus belles terres d’un nouveau pays, ce qui calme les troubles en Écosse, et on vire les francophones qui commençaient à demander des choses.

Ce crime de guerre que nous avons appelé la Grand Dérangement, a forcé des milliers d’Acadiens à l’exil. Et comme vous le savez, un petit groupe est parti de Boston à pied et on fondée L’Acadie, la petite municipalité ou j’habite.

http://www.paysagedegrand-pre.ca/deacuteportation-et-nouvel-eacutetablissement-1755-agrave-1810.html

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Grand_Dérangement

Mais aussi, un petit groupe c’est installé aux Îles de la Madeleine. Mais comme l’Iles étaient encore sous direction britannique, et que les meilleures terres sont rares, un grand nombre se sont vu exilé une seconde fois, cette fois de Havre aux Maisons, vers la Côte Nord du Québec, créant ainsi plusieurs petites villes, dont la plus importante Havre Saint Pierre. Ce que l’on appelle aussi le « Petit Dérangement ».

Donc on se retrouve ici dans ce bastion acadiens, et un peuple vivant et fier qui ont eu la vie dure, mais la vie de la pêche et maintenant des mines et des projets Hydro électrique redonne un nouvel espoir.

Surtout ce sont des gens franchement attachant. En particulier André notre guide et du merveilleux couple Rejean et Marcelle du Gîte LaMaré (pas de e à la fin). Un couple merveilleux qui redonne leurs passions comme on le faisait il n’y a pas longtemps, à l’époque où on ne cherchait pas seulement un appartement ou un lit, mais où on voulait vraiment rencontrer des gens généreux. C’était l’époque de l’âge d’or des BnB où on se sentait comme des invités.

Aujourd’hui, ces endroits sont rares.

Donc je vous laisse les photos et les explications.

Voici le drapeau de L’Acadie. Le drapeau français avec l’Etoile qui guidera les Acadiens vers leur retour au pays après le Grand Dérangement cet exil forcé. « Un jour les Acadiens auraient leur pays » lisait t’on en 1884 lors de l’adoption du drapeau. Aujourd’hui, tout comme les québécois, ils ont leur pays… en partie…
Le gîte lamaré avec une magnifique vue sur Le fleuve.
Réjean et Marcelle. Un jour j’écrirai un vrai texte sur eux.
Voici l’ancien magasin général qui est maintenant le centre culturel.
Andre qui nous raconte ses belles histoires. Histoires de compagnie, de pêche, d’armée et de filles. Avec une verve magique.
Des anciennes cartes datant de la colonisation
Voici la carte du Grand Dérangement. Un jour j’écrirais une fiction sur cette histoire triste et passionnante en même temps.
Voici un meilleure carte de ce que cette déportation a vraiment eu comme impact
Le petit dérangement cette fois.
Quelques cartes et souvenir de cette autre époque
Toujours avec l’oeil omniprésent de l’Église… et surtout souriant!
André sans le masque. Il disait que « c’était sa meilleure job d’étudiant à vie ». Car avec les aides gouvernementales suite à la pandémie, les étudiants ne voulaient pas travailler…
Voici la section agricole… ou plutôt florale. Vous le savez j’aime bien les fleurs. En voici quelques unes du climat boréal
Les bateaux de pêcheurs qui repartiront l’an prochain pour les grandes pêches.
Havre Saint-Pierre à longtemps été l’une des capitales de la pêche à la morue. Cette pêche de la morue a toujours été la principale ressources, jusqu’au moment ou la surpèche certainement mais aussi et les efforts de Madame Bardot pour la fin de la chasse aux phoques ne tue presque complètement la ressources. Les prolifération des phoques dans le fleuve est impressionnante. N’ayant plus de prédateurs, ils se multiplient en engouffrant les poissons qui s’y développe.
Aujourd’hui, la pêche aux pétoncles, aux crabes, aux moules, au maquereaux, homard, concombre de mer, compensent une bonne partie. Mais l’époque des grandes pêches est terminée.
Autre sujet… Nous avons aussi fait une belle marche de 6 km à travers d’autres galets, d’autres monolithes. Magnifique
Pour arriver au ruisseau rouge…
Voici le repas de fin de journée. Homard, crabes, pétoncles, crevettes nordiques. Toutes fraîches et savoureuses
Voici le repas de Jacynthe. Morue et crevettes nordiques.
Et voici l’assiette à la fin.
ET voici mon petit look acadiens… En ce 14 aout!, la veille du Grand Tintamarre

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2021 Le Voyageur des âmes

Thème par Anders Norén

Translate »
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
Pinterest
Instagram